Comment dépister le virus du Sida grâce au test Western Blot ?

 

     Dans les centres de diagnostics, il existe des bandelettes tests dites «  toutes prêtes ». Sur ces bandelettes sont déposées différentes protéines séparées en fonction de leur masse moléculaire, issues du virus VIH. Le test du Western Blot se déroule en huit étapes : Les schémas représentent le cas d’un patient atteint par le virus du sida )

 

  • Etape 1 : Suite à une prise de sang, on prend le sérum du patient contenant trois protéines différentes du VIH. On dépose le sérum sur une bande d’électrophorèse. 
  • Etape 2 : On applique à ces protéines un courant électrique qui va les faire migrer selon leur masse moléculaire et leur charge électrique. Il s’agit du principe de l’électrophorèse. 
  • Etape 4 : On dépose ensuite des anticorps anti-VIH qui sont produits en laboratoire, car le patient n’en a pas ou pas encore. On évite ainsi le problème de la fenêtre sérologique connu avec le test Elisa. 

  • Etape 5 : On procède à un premier rinçage où seuls subsistent les anticorps ayant fixé une protéine virale.
  • Etape 6 : On dépose des anticorps dirigés contre les anticorps anti-VIH. Ces anticorps sont également produits en laboratoire. Ils portent une enzyme.
  •  Etape 7 : On réalise de nouveau un rinçage où les anticorps n’ayant pas fixés les anticorps anti-VIH sont éliminés. Ainsi les anticorps portant une enzyme sont éliminés pour un patient non contaminé, car son sang ne contient pas de protéines virales.Les anticorps anti-VIH ont tous été emportés par le rinçage, les seconds anticorps ne sont donc pas fixés.
  • Etape 8 : On ajoute ensuite un révélateur de l’enzyme contenue dans les seconds anticorps.

    

     

     Si le patient est contaminé et que son sérum contient ces protéines virales du virus du VIH, alors l’enzyme transforme le substrat par un produit coloré. C’est ainsi que s’explique l’apparition de bandes colorées sur le buvard de nitrocellulose.

     Si le patient n’est pas contaminé, de telles protéines ne sont pas présentes, donc aucun anticorps ne reste. Si le patient n’est pas contaminé, il n’apparaît aucune bande colorée sur le buvard de nitrocellulose.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site