Dans l'organisme, ça fait quoi ?

           

          Le sida est une maladie infectieuse mortelle. Cette maladie est due à un virus nommé VIH. Le terme VIH est l’acronyme de Virus de l’ Immunodéficience Humaine. Le terme SIDA lui, est l’acronyme de Syndrome de l’ Immuno Déficience Acquise. En anglais, le terme Sida est remplacé par AIDS.

 

          Le sang contient les globules blancs. Certains de ces globules blancs sont appelés lymphocytes T4, encore nommés CD4. Les lymphocytes T4 sont chargés de l’immunité anti-infectieuse de l’organisme humain. N’importe quelle personne peut présenter un déficit immunitaire ( maladie). C’est la déficience majeure du système immunitaire qu’on appelle Sida.

 

          Lorsque le virus a pénétré dans l’organisme, il s’attaque aux Lymphocytes T4. Ces Lymphocytes possèdent un récepteur membranaire à leur surface. Ce récepteur est constitué de protéines (gp120). C’est grâce à ces protéines que le virus se multiplie. Les lymphocytes T4 sont appelés cellules cibles car ce sont eux qui sont attaqués par le virus.

Représentation schématique du virus du Sida

          En moyenne, le sang humain contient entre 800 et 1000 CD4 par millimètre cube de sang. Quand le taux de CD4 par millimètre cube de sang est inférieur à 200, le risque de survenue du Sida est possible.

 

          Lors d’une prise de sang, il est possible de rencontrer des anticorps dirigés contre le virus du sida, appelés anticorps anti-VIH. Mais, ce fait ne signifie pas forcément que l’individu en question présente les symptômes du virus du sida. Mais cette personne est porteuse du virus du sida, ce qui signifie qu’il est possible que le virus ne se développe pas chez cet individu, mais la personne en question peut transmettre le VIH : elle est séropositive.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×